Nos objectifs...

Une de mes citations favorites de ce grand sage

Cela reste un des principe de base de la permaculture, l’échange du savoir. Être transparent dans ses actes,

"Et pourquoi doit on faire cela comme ceci et ceci comme cela ?". Ce que nous apprécions le plus chez les enfants est justement leurs questions très pertinentes qui ne peuvent rester sans réponses.

 

Comme toute bonne association qui se respecte nous avons nos objectifs:

- L'enseignement des biens faits de la permaculture.

- La création et la protection d'un écosystème

- La sensibilisation au bon maintien de la terre nourricière

- Développer le sens du partage

- l'observation et la compréhension d'un biotope

- Développer les sens créatifs

- La reconnaissance des végétaux et des légumes

- Auto produire la consommation des fruits et légumes dans un environnement sain pour la terre et les hommes.


Nos actions...

Pour mettre a bien nos objectifs, il nous faut des moyens d'action pour avoir un impact dans les têtes et les âmes.

 

 

 

Voici quelques exemples des actions proposé:

 

- Des ateliers pédagogiques, ludiques, pratiques et théoriques sur les principes de la permaculture.

- L'organisation de fêtes socio-culturelles et politique au sein des jardins édifiés par les enfants et le grand public.

- La récolte des semences,  les conserver pour l'année d’après, et surtout pouvoir échanger et faire profiter les adhérents, et ceux qui voudront des variétés de légumes différents.

- La participation a des manifestations extérieures organisées par des collaborateurs de l'association. (toujours en lien avec les objectifs)

- Une transparence sur la gestion, l'organisation, et le travail accompli par l'association.

 

Les idéologies

Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie.

Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser.

Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Mais trop d’enfants accèdent à l’abstraction aux dépens de leur intériorité, et se retrouvent décalés par rapport à la découverte de leur vraie vocation.

Dans notre jeune âge, nous appréhendons la réalité avec nos sens, pas avec des concepts abstraits.

Prendre connaissance de soi, c’est d’abord prendre connaissance de son corps, de sa façon d’écouter, de se nourrir, de regarder, c’est ainsi que l’on accède à ses émotions et à ses désirs.

Quel dommage que l’intellect prime à ce point sur le travail manuel. Nos mains sont des outils magnifiques, capables de construire une maison, de jouer une sonate, de donner de la tendresse.

Offrons à nos enfants ce printemps où l’on goûte le monde, où l’on consulte son âme pour pouvoir définir, petit à petit, ce à quoi l’on veut consacrer sa vie.

Offrons-leur l’épreuve de la nature, du travail de la terre, des saisons.

"L’intelligence humaine n’a pas de meilleure école que celle de l’intelligence universelle qui la précède et se manifeste dans la moindre petite plante, dans la diversité, la complexité, la continuité du vivant."

Pierre Rabhi